Une rencontre internationale des communautés de la nourriture

Comme je vous l’ai annoncé ici il y a plus d’un mois, je fut délégué de Slow Food Montréal, pour la rencontre internationale des communautés de la nourriture Terra Madre, qui prit place à Turin (Italie) du 21 au 25 octobre dernier.

Ma mission en Italie, faire la rencontre de délégués en provenance de 171 pays pour écouter, échanger, discuter et m’inspirer de ce qui se fait de par le monde pour une eco-gastronomie bonne, propre et juste.

En compagnies de mes collègues Cédric Fontaine, Catherine Lefebvre, Katerine-Lune Rollet, nous avons partagé notre réalité montréalaise avec plus de 5000 délégués, et je ne sais combien d’observateurs et journalistes.

Terra Madre regroupe principalement des producteurs artisanaux, des chefs, des étudiants, des journalistes, des jeunes et musiciens en provenance de 163 pays. Il s’agit du plus grand rassemblement des communautés de la nourriture au monde et une célébration de la diversité culinaire, culturelle, linguistique et des savoir-faire.

Pour mieux comprendre cet événement, je vous invite à visionner le vidéo Terra Madre People en fin d’article.

Au programme :

  • Conférences
  • Ateliers et forums d’échanges
  • Marché des communautés
  • Parcours éducatif : “À l’origine du goût”

Particularité de la 4ieme édition

La première éditions (2006) fut d’abord une occasion de rencontre entre producteurs. Par la suite, les chefs, étudiants et jeunes se sont joint subséquemment à cette biennale.

Ce qui marque cette année (2010) c’est l’importance donnée aux peuples autochtones et aux populations marginalisés.

Production d’un document politique

Un des accomplissements des plus important de l’édition 2010, c’est la participation des délégués de Terra Madre dans l’élaboration d’un document politique cadre qui se veut approfondir de nombreux thèmes cruciaux pour notre planète et le monde agro-alimentaire.

Plusieurs Ateliers de la terre on eu pour objectif d’élaborer et détailler ces grands thèmes. Le document, qui se veut un outil fonctionnel pour les acteurs politiques et de la société civile, proposera nos solutions pour l’élaboration d’un monde alimentaire alimentaire durable, basé sur des valeurs d’une alimentation bonne, propre et juste.

Le document en question, sorte de manifeste, sera publié officiellement lors du Congrès mondial de Slow Food International à New York l’an prochain.

Des rencontres marquantes :

Ce qui est des plus intéressant d’un tel événement mondial, ce sont les rencontres que nous faisons en dehors du cadre des conférences, en dehors de la programmation officielle. La majorité des canadiens furent logés à Oulx, un village dans les Alpes à plus d’une heure de train ou d’autobus de la ville de Turin.

Un petit village, des canadiens qui se rassemblent sur le thème de la nourriture et un bar à proximité, je vous laisse imaginer nos soirées à déguster vins, bières et grappa locaux.

En bref j’ai eu le plaisir de rencontrer des chefs de Toronto, Calgary, Vancouver, Montebello, Gatineau et d’ailleurs. S’ajoute au groupe des producteurs de fromage, des maraîchers, des éleveurs bio et bien plus.

Vais-je retourner à Terra Madre? Sans aucuns doutes, prochaine édition en 2012

Pour en savoir plus

Vidéo “Terra Madre People” présentant ceux que rassemble Terra Madre (sous-titré en français)
Fichier audio de la cérémonie d’ouverture ici (plus de 2h00)
Vidéo de la cérémonie de fermeture par Carlo Petrini partie 1 partie 2 partie 3 (Italien)

Site Internet de l’événement : www.terramadre.org

En images