Délégué pour Terra Madre à Turin

C’est du 21 au 26 octobre prochain que j’aurai l’honneur de participer à l’édition 2010 de la biennale Internationale Terra Madre.

C’est quoi?

Terra Madre, née en 2004 sur l’initiative de l’association Slow Food, est un réseau composé de femmes et d’hommes, qui cultivent, transforment, commercialisent et cuisinent de manière à soutenir les productions locales, traditionnelles et durables partout dans le monde. Une manière différente et plus complexe de concevoir l’alimentation de qualité, en accordant de l’importance aux ressources naturelles, à l’aspect organoleptique des produits, à la dignité des personnes qui y travaillent et à la santé des consommateurs.

Qui y participe?

Cet événement vise à rassembler les communautés de la nourritures en provenance des cinqs continents de ce monde. Producteurs, étudiants, chefs et journalistes ; cet événement deviens le théâtre de rencontres riches en diversités et expériences.

Au Canada, cela représente 125 délégués, 4 pour Montréal.

En 2008, Terra Madre a réuni à Turin :
1650 communautés de la nourriture venues de cinq continents
4000 agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et producteurs artisanaux du secteur agro-alimentaire
153 pays du monde
800 cuisiniers
300 professeurs et représentants de différentes universités
1000 étudiants
210 musiciens

Comme Carlo Petrini, fondateur du mouvement Slow Food décrit dans son dernier livre “Terre Madre”, Ce rassemblement constitut la plus importante “multi-nationale” agroalimentaire du monde.

Au programme

Au programme, des dizaines de dégustations, conférences, ateliers du goûts, démonstrations de savoir faire et forums de discussion sur des enjeux de l’alimentation, tant à l’international qu’au plan régional.

Thème

Le thème de cette année porte sur les autochtones et les Premières Nations en valorisant les diversités culturelles et linguistique du monde.

Ce que j’y ferai

Je suis plus qu’impatient de participer à cet événement pour ma première fois. Avec des dizaines de conférences, ateliers du goûts, ateliers de la mémoire et rencontres entre délégués du monde entier, la tâche ne s’annonce pas de tout repos.

Quelques événements auxquels j’assiterai :

Feeding the City : Paris

M. Leguel’s ham, Mme Bosq-Bierne’s peppermint, M. Baberon’s Mereville watercress, the Morisseau family’s Gâtinais chickens, M. Mercier’s berries, M. Surgis’s pears, the Rabourdin family’s artisan beers, the Volcelest brasserie’s beers made from local barley, Mme Nicole Fahy’s cider These products may sound like something from the fabulous world of Amélie, but they are actually living proof that a city like Paris has its own home-grown gastronomic delights. These treasures have survived thanks only to the determination of a few producers who are standing up to industrial standardization. Find out how the City of Lights feeds itself with Yannick Alleno, chef at the three-star Le Meurice, Bruno Verjus, blogger and gourmet and representatives of Terroirs d’Avenir and Cave à Bulles, defenders of good, clean and fair products à la parisienne.
A Century of Coffee Makers

Rediscover the taste of coffees past with a fascinating journey through time exploring the technical evolution and design history of the coffee pot and coffee making in European homes from the end of the 19th century to the present day. Architects, designers and even engineers have all tried their hand at designing new machines for making coffee. Find out more and taste coffees made using rare historic coffee pots from Enrico Maltoni’s collection.

Into the Mild

A rare chance to find out more about a little-known English brewing style. Created in the early 19th century, when the Industrial Revolution was in full swing, milds were a working-class alternative to expensive aged ales. Low in alcohol, with soft hops and well-toasted malt, they quenched the thirst without inebriating. Try the milds from five British microbreweriesSt Peter’s, Tryst, Hoggleys, Spire and Pitfieldthat are working to protect a piece of history.

Eat In du Youth food movement et autres.

De plus, cette édition à également pour mandat d’approfondir de nombreux thèmes cruciaux pour notre planète et le monde agro-alimentaire. Un programme sur les enjeux discutés (biodiversité, culture, énergies renouvelables, …)  sera présenté à la clôture officielle de Terra Madre contenant les propositions du réseau qui servira de lignes directrices au mouvement Slow Food dans une optique de futur durable.

Des mises à jour à venir

Soyer assuré que vous retrouverez des comptes-rendus et publications de mon voyage comme délégué de Slow Food Montréal sur ce blogue. Le tout sera publié au fur et à mesure qu’il sera possible de la faire sous la mention : Dossier Terra Madre 2010 dès mon retour de voyage.

De plus, je tenterais de trouver des médias Montréalais intéressés à diffuser notre expériences en Italie pendant notre séjour là bas sous format radio ou autre. À suivre.

Pour en savoir plus sur cet événement : Terra Madre