Le gâteau aux fruits, voilà un met bien particulier.

En effet, c’est suite à l’article de Stéphnie Bérubé “Recyclez votre gâteau aux fruits”, paru dans La Presse du 12 Décembre page A27, ainsi que l’entrevue donnée à Paul Houde dans l’émission “Montréal Maintenant” en compagnie de Bob le chef le 22 décembre 2009 que je me fait demander de plus en plus de questions sur ce mets traditionnel du temps des fêtes.

C’est donc à la demande de plusieurs que je vous poste ici un très bref historique du Gâteau aux fruits ainsi que ses signifiants culturels.

L’Origine

L’origine du gâteau aux fruits remonte à la plus haute antiquité romaine et s’est précisée sous sa forme actuelle vers la fin du moyen âge. Constitué de nombreuses épices (cardamome, cannelle, gingembre, girofle, …), de noix, de fruits confits et arrosés d’alcool fort (brandy), ce gâteau revêt tout un symbolisme religieux et côtois de nombreux cousins modernes, tels les Panettones italiens et Stöllen Allemand.

Ingrédients et symboliques

Les ingrédients le constituant sont réputés avoir des vertus spirituelles, mais aussi médicinales. Les amandes représentant la vie éternelle pour les Romains vu sa grande capacité de germer dans toutes conditions. Les épices, couramment utilisées en médecine pour rééquilibrer nos humeurs (ancien système médical) servaient à réchauffer les cœurs et le corps contre les possibles maladies induites par un environnement trop froid et humide. Les fruits secs ou confits quant à eux étaient soigneusement conservés pour occasions festives.

Au Québec

De tradition britannique, il fut apporté au Québec par l‘arrivée massive de loyaliste au XVIIIe siècle tout comme le fameux plum-pudding. Les Canadiens d’alors, préfèrent d’autant plus les fruits confits et les épices, adoptent le fameux gâteau au détriment du plum-pudding.

D’abord un plat qui se prépare en famille, la parenté se réunit pour en faire la préparation pendant la fête de l’avent, soit un mois précédent Noël. On confectionnait ces gâteaux en quantité pour les consommer les dimanches de décembre précédent Noël, mais surtout pour les offrir à la parenté et aux amis estimés.

Il existe autant de versions de ce gâteau qu’il y a de familles. Sa composition et sa recette est une façon de montrer à tous, ses moyens financiers, mais aussi d’épatez la galerie par les formes et les quantités produites.  Recevoir un gâteau aux fruits est en quelques sortes une façon se faire souhaiter une bonne santé et d’affirmer que le donneur vous estime fortement. De plus, selon la tradition chrétienne, il s’inscrit dans la préparation de la venue du Christ en s’inscrivant dans le même rituel que les chorales de Noël  et autres manifestations festives précédentes la Noël, une façon d’oublier les mauvais jours.

Alors voilà de quoi vous contentez quelques peu d’ici un ouvrage plus poussé sur le sujet.

Bien à vous,