Sélectionner une page

De plus en plus de vignerons passent au Bio!

Suite à mon billet du 15 novembre 2010 «  Les vins biologiques : une tendance? », j’ai gardé l’œil ouvert quant à la question de la conversion des vignobles français à une culture de type biologique.

Si vous vous souvenez de ce billet, j’étais étonné de constater le nombre de vignobles d’origine française qui se disaient en conversion biologique lors du Salon des vins d’importation privé de Montréal.

Après la lecture de quelques articles sur le sujet, je suis tombé sur le communiqué du « Mouvement des Vignerons indépendants » qui stipulait que le domaine viticole français de certification biologique passerait à 10 % de la production totale de l’Hexagone, et ce, d’ici 2012.

10 % de la production de 30 000 vignobles, ce n’est pas rien. Cela représente une augmentation de près de 38 % en une seule année. C’est bien au-delà de la montée qualifiée de fulgurante entre 2009 et 2010 qui se chiffrait à une offre bonifiée de 32,8 %

En fait, avec un tel pourcentage de production biologique concentrée dans le secteur viticole, l’industrie du vin deviendra le premier acteur agroalimentaire de certification biologique en France.

Vers des cibles plus hautes encore?

Bien que les producteurs désirent se tourner vers ce mode de production pour des raisons de santé publiques et environnementales, un obstacle persiste.

L’Union Européenne reconnaît la culture biologique des raisins, mais dans le cadre législatif actuel, ne reconnaît pas un vin comme biologique pour des raisons de procédés de vinification.

Il ne serait pas étonnant de voir de nombreuses représentations à Bruxelles pour une réouverture des normes de vinification biologique « certifiable ».

Au Québec?

Le consommateur québécois est de plus en plus friand de ces vins bio. Vous les retrouverez en majorité sous le label agrobiologique en SAQ.

Le Québec ne compte que quelques vignobles de certification biologique sur les quelque 90 viticulteurs existant sur son territoire, mais d’aucuns ne se retrouvent à la SAQ. Outre à la propriété, seuls quelques restaurateurs tiennent de ces vins québécois d’intérêt.

Producteurs québécois :

  • Vignoble des Négondos
  • Vignoble des Pervenches

En Bref

La tendance semble se confirmer!